Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Éditions Delcourt

Éditions Delcourt

Ici, retrouves tout ce qu'il y a savoir sur les Éditions Delcourt, maison d'édition des Légendaires depuis toujours et pour toujours !

Éditions Delcourt

Premier groupe indépendant d’édition de BD francophone, le Groupe Delcourt se caractérise par un dynamisme qui ne se dément pas depuis la création des Éditions éponymes en 1986.

Guy Delcourt a alors 28 ans. Après des études de gestion à l’Essec et un passage par le journalisme qui le conduit à diriger le mensuel Pilote, il se lance dans l’aventure de l’édition. En quelques années, il se fait remarquer par une politique tournée vers les jeunes auteurs, les séries à « grand public » et la découverte de talents singuliers tels Marc-Antoine Mathieu, Lewis Trondheim, Joann Sfar, rejoints plus tard par Pénélope Bagieu ou Guy Delisle.

En 2005, les Éditions Delcourt acquièrent les Éditions Tonkam, éditeur de référence de manga, puis en 2011 les Éditions Soleil, l’éditeur de séries au succès phénoménal comme Lanfeust de Troy, Rahan, Les Blondes…

Ainsi naît un groupe au catalogue riche de 9500 titres, qui comble les passionnés de tous types de bandes dessinées (jeunesse, romans graphiques, séries classiques, comics, manga) et accumule les best-sellers : Walking Dead, Les Légendaires, Les Blagues de Toto, Les P’tits Diables, Les Naufragés d’Ythaq, Noob…

Au printemps 2014, le Groupe Delcourt investit un nouveau navire amiral parisien implanté à deux pas de la Place de la République, tout en restant fidèle à sa philosophie initiale : explorer tous les potentiels de la bande dessinée et rechercher sans cesse de nouvelles sources de création.

Les Éditions Delcourt

Éditions Delcourt

Guy Delcourt est né le 27 mars 1958 à Versailles. Il passe ses années d’école primaire à Lens.

À 7 ans, il subit son premier choc quand ses parents l’emmènent au cinéma voir Bébert et l’omnibus, mais se trompent de salle : Guy assiste médusé aux premières minutes de Frankenstein avant que ses parents ne réalisent leur erreur ! De cet heureux incident naîtra un goût prononcé pour la « contre-culture » que sont alors le fantastique, la science-fiction, la série B, et la bande dessinée qu’il dévorera sous toutes ses formes, de Spirou à Marvel en passant par Tarzan et les « petits formats » venus d’Italie : Akim, Captain Swing, Kriminal…



Il passe ses années de secondaire à Roubaix. En 1972, au Furet du Nord de Lille, second choc : la plus grande librairie d’Europe a réuni Hergé, Franquin, Uderzo, Pratt, Jacobs et Gotlib pour une séance de dédicaces ! Subjugué, le lycéen devient un passionné dont la collection compte bientôt quelques milliers d’albums – en première édition et en parfait état – dénichés en France et en Belgique.

Octobre 1977, troisième choc. Alors qu’il vient d’intégrer l’Essec, la prestigieuse école de gestion, Guy Delcourt voit La Guerre des étoiles pour la première fois (de nombreuses autres suivront). Trois ans plus tard, il débarque à Los Angeles pour prendre un poste d’analyste financier. Au même moment sort L’Empire contre-attaque suivi, en 1981, des Aventuriers de l’Arche perdue. Peu séduit par la finance, le jeune diplômé préfère interviewer Harrison Ford et amorcer ainsi une carrière de journaliste qu’il poursuit à son retour en France. Il écrit sur le cinéma fantastique et la bande dessinée pour plusieurs magazines dont Pilote, dont il prend la rédaction en chef en 1985.

Début 1986, remercié par les Éditions Dargaud, il fonde sa propre maison alors que la bande dessinée traverse une violente crise économique. Son expérience de journaliste le pousse à explorer des idées nouvelles. Il propose au chanteur Renaud d’adapter ses chansons en bande dessinée : l’album, publié en octobre 86, se vend à 100 000 exemplaires. L’éditeur n’aura de cesse de faire sortir la BD des sentiers battus, en la conjuguant avec la musique, la peinture, la littérature (de Proust à Teulé), le cinéma, le reportage, etc.

Dès ses débuts, il rencontre toute une génération d’auteurs qui partagent son goût pour l’imaginaire : avec eux, il bâtit un ensemble de séries qui renouvellent la science-fiction et le fantastique en bande dessinée. Au fil des ans, la production s’enrichit et se diversifie, en offrant notamment l’élite de la bande dessinée américaine.

Dans les années 90, Guy Delcourt, devenu père de trois enfants, lance une collection de BD jeunesse qui innove par l’étendue des choix graphiques proposés. Dans les années 2000, il publie une collection manga sous le label Akata, achète les éditions Tonkam, et se lance dans l’apprentissage du japonais qu’il étudie encore aujourd’hui. En 2006, il est fait Chevalier de l’Ordre National du Mérite par le ministre de la Culture.

Quand il ne lit pas de bande dessinée, il se plonge dans le cinéma hollywoodien de « l’âge d’or », le cinéma asiatique de tout temps, l’histoire de l’Empire romain, les tragédies de Racine et Shakespeare où il trouve les émotions et les intrigues qui fondent tous les grands récits, et les séries télévisées américaines dont l’ébullition inventive n’est pas sans rappeler celle de la bande dessinée.

Son esprit, animé par l’ambition de conjuguer qualité et originalité, reste inchangé même si la petite maison des débuts est devenue un groupe puissant, fort d’un catalogue de 9 500 titres, toujours indépendant financièrement. Audacieux et intuitif, Guy Delcourt a la grande force de transformer ses intimes convictions en réussites commerciales, allant du renouvellement d’un genre à la création d’un autre, toujours à la pointe de la bande dessinée.

Biographie de Guy Delcourt

- Date de création des Éditions Delcourt mai 1986
- CA Groupe Delcourt 2016 98 M. €
- CA Éditions Delcourt 2016 58,7 M. €
- Groupe Delcourt 115 salariés basés à Paris et Toulon
- Nombre de titres au catalogue du groupe 9 500
- 1er Groupe indépendant de BD en 2016
- 2e éditeur de BD en 2016

Quelques informations clés

Source :

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :